Le Seigneur de l’Aube entre Muhammad et Jacob

sticky

La parution de mon livre intitulé « Le Seigneur de l’Aube entre Muhammad et Jacob » sur Amazon est prévue à la fin de juillet 2020. Vous trouverz ci-après un résumé du livre:

Seigneur de l'Aube.10Le Seigneur de l’Aube est l’un des Seigneurs divins qui accrochent l’attention du lecteur du Coran. La Sourate 113 intitulée « Sourate de l’Aube » nous laisse entendre que ce Seigneur divin se distingue des autres Seigneurs coraniques par son pouvoir de protection contre le mal des êtres, contre le danger qui pointe de nuit, contre la magie et contre le mal de l’envieux. Dans cette optique, le Seigneur de l’Aube se présente comme étant un Seigneur auprès duquel le prophète Muhammad aurait demandé la protection contre le mal ambiant. […]

La tradition musulmane fait passer la Sourate de l’Aube tantôt pour mecquoise, tantôt pour médinoise ; elle ne nous explique pas clairement quel est le rapport entre le prophète Muhammad et la Sourate du Seigneur de l’Aube ; elle ne s’accorde pas sur la signification du Seigneur de l’Aube ; elle ne s’accorde pas non plus sur la signification des vocables comme « al-falaq », « al-ghassiq » et le verbe « waqaba » ; elle ne nous établit pas le rapport entre la signification du troisième verset (Ghâssiq idhâ waqaba) et « le pénis lorsqu’il se met en érection ». […]

En mariant le prophète Muhammad à neuf femmes à l’instar du roi David, la tradition musulmane transgresse cruellement l’ordonnance du troisième verset de la Sourate 4 qui n’autorise qu’un plafond de quatre femmes aux fidèles polygames. Au vu de ce que nous avons évoqué jusqu’à présent, nous constatons que la tradition musulmane avait fait du prophète Muhammad un personnage assemblant des traits de profile empruntés tantôt au patriarche Jacob tantôt au roi David. Rappelons que le jeune David avait marié une femme veuve mais très riche [abigaïl, la femme de Nabal] ; de même, le jeune Muhammad avait marié [Khadija], une femme veuve mais très riche. […]

Dans les développements qui suivent, nous entendons soumettre l’exégèse de la Sourate de l’Aube à un examen critique qui nous amènerait à déchiffrer l’identité du Seigneur de l’Aube dans une approche comparative entre le Coran et les récits bibliques. L’objectif finale serait donc d’identifier aussi bien le Seigneur de l’Aube que le prophète innommé dans le texte coranique. Nous allons par la même occasion tenter d’identifier « les méchants et les envieux », « les dangers nocturnes » et « les souffleuses dans les nœuds » qui sont évoqués de façon concise, énigmatique et allusive dans la Sourate de l’Aube. Notre essai nous amènera tout d’abord à examiner l’exégèse coranique de la Sourate de l’Aube qui brosse un portrait du prophète Muhammad aux traits du patriarche Jacob. Il nous amènera par la suite à découvrir l’intérêt de l’étude comparative entre le Coran et la Bible et à explorer le monde de la Bible et ses rapports avec le Coran. Cette démarche nous amènera à savoir si la Sourate en question porte sur le prophète Muhammad ou bien sur le patriarche Jacob. Le lecteur qui nous suivra dans les dédales de ce cheminement sera mieux outillé pour juger notre essai intitulé : « Le Seigneur de l’Aube entre Muhammad et Jacob ».

Dédice 1/4

Par défaut