« Nous et le Coran », un livre qui interpelle

Par défaut

«Nous et le Coran : Étude Critique de l’Exégèse» est un livre qui prêche en faveur de l’interprétation du Coran par le Coran et adopte une démarche critique à l’égard de l’exégèse coranique qui ne répond pas aux besoins de la vie moderne.

Dans ce livre édité en arabe par le professeur universitaire marocain et directeur du Centre de religions comparées (Adyan Center), Mustapha Bouhandi, s’insurge contre la conversion des exégètes en interprètes incontournables du Coran et l’érection des dires des anciens en vérité absolue et indiscutable. Les besoins de nos temps modernes ne peuvent être satisfaits par les dires de personnages d’antan qui ne savaient rien de nos temps modernes, ajoute-t-il.

Les exégètes ont fait de l’examen du texte du Coran une chasse gardée des oulémas. De ce fait, la lecture du Coran par les gens est devenue un acte de recherche de la bénédiction et de la repentance et non pas de recherche de la méditation et de la réflexion intellectuelle qui fait appel à la raison. La lecture du Coran est un acte de dévotion et non pas de réflexion.

A cet égard, l’auteur se pose une question centrale : Jusqu’à quel point l’exégèse Coranique a-t-elle aidé le lecteur à mieux comprendre le Coran dans le cadre d’une approche qui n’exclue pas la raison, qui prend en considération les connaissances scientifiques, et qui respecte les valeurs universelles de la liberté, de l’égalité et de la justice?

L’auteur s’indigne contre l’approche des exégètes qui présente le Coran comme un texte difficilement pénétrable par le public car, selon les exégètes, le Coran comporte des choses que seul Allah connait et d’autres choses que seuls les gens du savoir parmi les humains (le prophète et les oulémas) puissent connaitre. La place du public est étroitement balisée sur le sentier du savoir Coranique.

Pour l’auteur, expliquer le Coran par le Coran est un moyen qui permet la valorisation du Coran lui-même, tout en permettant la transgression des barrières historiques, sociales et culturelles qui entravent les voies menant vers le progrès. L’exploration de l’interprétation du Coran par le Coran est à même de briser une quantité colossale de barrières psychologiques et culturelles qui entravent la recherche scientifique et la créativité de la personne musulmane, affirme-t-il.

L’auteur prône l’interprétation du Coran par le Coran en se basant dans sa démarche sur le verset 7 de Sourate de la Famille d’Imrane ci-après cité :
7. C’est Lui qui a fait descendre sur toi le Livre : il s’y trouve des versets sans équivoque, qui sont la base du Livre, et d’autres versets qui peuvent prêter à d’interprétations diverses. Les gens, donc, qui ont au coeur une inclinaison vers l’égarement, mettent l’accent sur les versets à équivoque, cherchant la dissension en essayant de leur trouver une interprétation, alors que nul n’en connaît l’interprétation, à part Allah. Mais ceux qui sont bien enracinés dans la science disent : « Nous y croyons : tout est de la part de notre Seigneur!  » Mais, seuls les doués d’intelligence s’en rappellent.

Il y explique le sens de versets équivoques dont il est question dans ce verset, tout en y précisant que la signification du mot « versets », dans le cas d’espèce, fait référence aux preuves et arguments du Coran (Ayats) et non pas aux plus petites composantes numérotées du texte Coranique que les humains avaient intégrées au texte coranique à la manière de la Bible. L’auteur écarte l’explication des anciens et y va dans son explication en situant le verset 7 dans le contexte de Sourate de la Famille d’Imrane.

L’auteur s’attaque par la suite au sujet épineux de l’Abrogation (Naskh) qui a donné lieu à des divergences gigantesques de points de vues entre exégètes sur le nombre et la portée des versets Coraniques qu’Allah avait fait abroger ou fait oublier dans le Coran, et dont la question a été clairement énoncée dans le verset 106 de Sourate de la Vache dont ci-après la teneur : 106. Nous n’abrogeons un verset ou le faisons oublier que pour en ramener un, meilleur ou équivalent. Ne sais-tu pas que Dieu peut tout faire !

Mustapha Bouhandi prend les divergences de points de vus des oulémas comme point focal et exemple typique militant en faveur de la relecture de l’exégèse Coranique et l’ensemble des sciences du Coran, car, selon lui, le Coran ne comporte pas de contradictions et que c’est la lecture des humains qui, en l’occurrence, comporte des anomalies.

Par sa démarche, Mustapha Bouhandi s’érige en réformateur de la conception faite de l’Islam en se basant sur une relecture du Coran dans le but de faire du Coran un livre sacré qui répond aux besoins de la vie moderne. Dans cette démarche, Bouhandi ne s’attaque ni à l’Islam ni au Coran, mais il s’attaque à l’inculte musulman et au poids étouffant des dires des anciens auteurs et écrivains exégètes sur la vie moderne des musulmans. Dans la foulée, il interpelle les modernistes musulmans.

Malgré son approche en faveur du Coran et de l’Islam, Mustapha Bouhandi dérange les conservateurs et les rétrogrades qui veulent demeurer dans leur zone de confort et préfèrent s’attaquer aux réformateurs au lieu de s’attaquer aux choses qui ternissent l’image de l’Islam à l’échelle planétaire.

Je ne fais pas allusion ici aux détracteurs de l’Islam. Je fais plutôt allusion, entre autres, à l’inculte musulman, au sous-développement des musulmans, à l’inexistence de la démocratie dans les pays musulman, à la montée effrénée de l’intégrisme, à l’éclatement de guéguerres entre Jihadistes en Syrie, et à la résurrection des affrontements entre sunnites et chiites dans les pays musulmans comme si l’on était encore au premier siècle de l’hégire.

Nous et le Coran : Étude critique de l’exégèse
Par Mustapha Bouhandi.; Imprimerie Annajah Al Jadida, Première édition, 2002.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s