Le Niqab entre le Coran et la Tradition Islamique

Par défaut

Le Niqab ne cesse d’animer les discussions et de susciter la discorde dans les pays occidentaux comme la France. Il est présentement au cœur de la campagne électorale fédérale au Canada 2015.
Les uns sont contre le port du Niqab parce qu’ils considèrent qu’il porte atteinte à l’égalité des sexes, d’autres le défendent par principe du droit à la différence, alors que d’autres encore désirent le règlementer pour sauvegarder la laïcité des rouages de l’État.

La pensée du Niqab est à l’antipode de la démocratie
Le hic dans cette affaire est que la pensée qui se cache derrière le Niqab est à l’antipode de la doctrine qui anime les partis politiques qu’ils soient conservateurs, libéraux ou autres. La démocratie est une hérésie aux yeux des extrémistes musulmans. Point final. Ceux et celles qui discutent le Niqab selon leurs lunettes occidentales ont vraiment besoin de porter les lunettes d’Al-Qaeda et de l’État Islamique (ISIS) en Irak et en Syrie pour pouvoir voir la réalité en face et juger en parfaite connaissance de causes.
Pour mieux comprendre l’institutionnalisation du Niqab en Islam, il faudra se situer dans le contexte du Coran (qui fait foi de loi divine) et de la tradition islamique (qui fait foi de règlement d’inspiration divine). Pour mieux comprendre le danger qui se cache derrière le Niqab, il faudra comprendre ce qu’est la pensée islamique extrémiste incarnée par ISIS, Al Qaeda et leurs acolytes. Si on ne fait pas l’effort de le comprendre, le Niqab finira par nous le faire savoir via un apprentissage par le choc.

Deux sourates sont à la base du Niqab
En recourant au texte religieux pour situer le Niqab dans le contexte de l’Islam, il est surprenant de constater, de prime abord, que le Coran n’utilise ni le vocable de « Niqab », ni celui du « Hijab », ni encore celui dudit « foulard islamique ». Le coran utilise plutôt les vocables « khimar » et « Jilbab » que les traducteurs traduisent en « voile ». Sans trop se perdre dans les explications ardues du lexique du Coran, à la manière des érudits de l’Islam, tenons-nous, tout simplement, au vocable du voile et à l’essentiel de ce qu’en dit le Coran et la tradition islamique.
Le voile a été énoncé dans deux sourates; à savoir sourate 24 (An-nour/la Lumière) et Sourate 33 (Al-Ahzab/ Les Coalisés). Sourate 24 ordonne aux femmes musulmanes de rabattre le voile sur leurs poitrines, et de ne montrer leurs atours qu’à leur mari et leurs proches parents (Verset 31). Quant à Sourate 33, elle ordonne aux femmes musulmanes (aux femmes et filles du prophète, et aux femmes des croyants) «de ramener sur elles leurs grands voile pour qu’elles en soient plus vite reconnues afin d’éviter d’être offensées (Verset 59). Pour mieux comprendre l’institutionnalisation du voile en Islam, il faudra se situer dans le contexte du harem arabe du VIIème siècle.

Des problèmes du harem
Les hommes de la péninsule arabique avaient des comportements peu civilisés et des penchants turpides et peu respectueux envers les femmes. Le coran est intervenu à plusieurs reprises pour circonscrire certains de ses comportements. Ils accusaient leurs épouses de fornication sans preuves (Sourate la Lumière, verset 6); ils contraignaient les femmes esclaves à la prostitution (Sourate la Lumière, verset 33); Ils entraient dans les maisons d’autrui sans en demander la permission (Sourate de la Lumière, verset 27 et 28); Ils entraient dans la maison du prophète sans autorisation (Sourate les Coalisées, verset); Une fois invités pour manger, ils ne voulaient pas se disperser et ils cherchaient des prétextes pour parler aux femmes du prophète, et à les « marier!!?», et le prophète en était très gêné (Sourate les Coalisés, verset 53).
Comme les femmes du prophète étaient nombreuses est incontrôlables, le Coran est intervenu pour mettre de l’ordre dans le harem du prophète d’un côté, et dans le rapport entre hommes et femmes dans un autre côté. Le Coran a ainsi interdit au prophète de prendre d’autres femmes ou d’échanger de femmes pour mieux maitriser le harem (Sourate les Coalisés, verset 52).
Le Coran a également demandé aux femmes du prophète de ne pas être trop complaisantes dans leur langage avec les hommes (Les Coalisés, verset 32), de rester dans leurs foyers et de ne pas s’exhiber à la façon des femmes préislamiques (Les Coalisés, verset 33), et de ne pas commettre la turpitude sous peine d’un double châtiment (Les Coalisés, verset 30).
Mieux encore, pour couper court à toute tentative de convoitise des femmes du prophète, le coran était très innovateur dans sa démarche. Il a proclamé les femmes du prophète mères de tous croyants ((Les coalisés, verset 6) et il a ainsi interdit le remariage des femmes du prophète (Les coalisés, verset 53).

Le Niqab dans la famille du prophète
Dans la foulée de résolution des problèmes du harem du prophète, le Coran a demandé aux femmes et aux filles du prophète ainsi qu’à l’ensemble des femmes des croyants de «ramener sur elles leurs grands voiles : elles en seront plus vite reconnues et éviteront d’être enfoncées » par « les hypocrites» (Les Coalisés, verset 59). Il a en contrepartie finit par maudire ces « hypocrites » et ordonné que ceux d’entre eux qui seraient pris en flagrant délit soient pris et tués impitoyablement (Les Coalisés, verset 61).
Il a de même demandé à l’ensemble de femmes musulmanes de « baisser leur regard, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît, et qu’elles rabattent leurs voiles sur leurs poitrines, et qu’elles ne montrent leurs atours» qu’à leurs proches parents (La Lumière, verset 31).

Les femmes, le maillon faible de la société musulmane
Le Coran a cherché à circonscrire les problèmes liés à l’adultère et à la convoitise des femmes (dont celles du prophète) en s’attaquant à la source principale du problème; à savoir les femmes¬¬ –le maillon faible de la jeune société musulmane– et les atours de la femme qui attirent les homes et leur font perdre la raison. Le Coran voulait mettre les hommes à l’abri du charme des femmes en imposant le voile aux femmes, en leur demandant de ne pas être trop complaisante avec les homes, en les exhortant à rester chez elles et à ne pas s’exhiber à la façon des femmes préislamiques.
Quant aux hommes, le Coran ne pouvait trop les contraindre car ils constituaient la force motrice de la jeune société musulmane qui, elle, vivait des razzias et du butin des razzias. Les hommes menaient les razzias et ramenaient les butins. On ne pouvait trop leur demander. Au contraire, il fallait les honorer en leur accordant des privilèges du genre d’être polygames, de s’entourer de concubines, et de marier des houris dans l’au-delà.

Le Niqab dans la tradition musulmane
La tradition islamique a maintenu le port du voile du fait qu’il est prescrit aux femmes musulmanes en vertu des dispositions coraniques précitées. Toutefois, les quatre écoles de pensées islamiques ne se partageaient pas la même conception du voile prescrit par le Coran. En bref, trois des quatre doctrines considèrent que la femme doit se couvrir le corps y compris la tête et le cou à l’exception du visage et des mains.
Quant à la quatrième doctrine – la doctrine hanbalite–, elle exige que la femme couvre tout son corps, y compris ses mains, et porte le Niqab pour couvrir sa tête, son cou et son visage. Cette école de pensée islamique extrémiste du IXème siècle a été adoptée, au XVIIIème siècle, par les Wahhabites de l’Arabie Saoudite qui prêchent un retour à l’interprétation littérale du Coran.
Le Chef d’Al-Qaeda, le Khalifa de l’ISIS, les auteures des attentats de New York et tous leurs acolytes islamistes se sont abreuvés de cette école de pensées financées et exportées au moyen des pétrodollars. Ce sont ces mêmes pétrodollars qui financent ISIS (en Irak) et An-nousra (en Syrie) comme ils avaient financé Al-Qaeda en Afghanistan. Les femmes de ces islamistes portent le Niqab. Celui-ci devient l’étendard féministe des extrémistes musulmans.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s