Le Grand Secret de l’Islam

Par défaut

Qu’est-ce qu’il y a de caché dans l’histoire de l’Islam? C’est la question centrale à laquelle le journaliste et blogueur Odon Lafontaine alias Olaf se propose de répondre dans son éminent ouvrage intitulé « Le Grand Secret de l’Islam ». À vrai dire, l’auteur de cette publication ne va pas dans le sens du poil de la version officielle de l’histoire de l’Islam telle qu’elle est inlassablement narrée dans la tradition musulmane. Il emprunte, plutôt, la voie de la recherche historique et des découvertes détonantes du Père Édouard-Marie Gallez que l’on retrouve dans sa saisissante thèse de doctorat publiée sous l’intitulé « Le Messie et son Prophète ».

De prime à bord, Odon Lafontaine constate qu’il y a quelque chose de perturbant dans l’Islam. Il trouve que cette religion est porteuse de contradictions et qu’elle dégage un sentiment de malaise et d’incompréhension. Intrigué, il se lance dans sa recherche sur les origines de cette religion dans le but de dénicher « Le Grand Secret de l’Islam » qui est à la base des problèmes générés depuis la naissance de la religion mahométane au début du VIIème siècle de notre ère jusqu’à nos jours.

download (24)

Historiquement parlant, l’Islam connait d’interminables guerres intestinales entre les musulmans. Le prophète de l’Islam a été lui-même empoisonné et trois de ses quatre califes ont été par la suite assassinés par des musulmans ; il s’agit en l’occurrence des califes Omar, Othmane et Ali. Depuis, les guerres entre musulmans ne cessent d’éclater au nom d’Allah et au nom de l’Islam. Fidèle à sa tradition, la malédiction des guerres continue de faire des ravages dans les pays de l’Islam. Nous n’avons qu’à jeter un simple regard sur la situation qui prévaut actuellement dans des pays islamiques comme la Syrie, l’Irak, le Yémen, Afghanistan, la Libye et la Somalie.

Bien évidemment, cela ne peut nous faire oublier ce qui s’est passé en Algérie pendant la guerre civile des années quatre-vingt et ce qui se passe actuellement en Égypte où les Islamistes abattent sans merci les coptes et attaquent leurs églises. Naturellement, les autres pays arabes n’en sont pas en reste. Qu’il s’agisse du Maroc, de la Tunisie, de la Turquie, de l’Arabie Saoudite, de l’Iran ou de la Mauritanie, la violence de l’Islam et des Islamistes ne cesse de faire long feu à l’échelle internationale.

Dans son saisissant ouvrage « Le Grand Secret de l’Islam », Odon Lafontaine pose des questions qui nous permettent de mieux nous orienter dans la recherche de la vérité de l’Islam et de mieux cerner les symptômes de la problématique de cette religion qui ne cesse de faire parler d’elle. Nous nous permettons de reproduire ci-après quelques-unes des questions d’Odon Lafontaine :

  • Pourquoi les terribles luttes fratricides entre musulmans n’en finissent-t-elles jamais?
  • Pourquoi il y a dans l’Islam une intolérance doctrinale à l’égard des autres religions?
  • Pourquoi trouve-t-on dans l’Islam une hégémonie, une volonté à tout dominer?
  • Pourquoi l’Islam éprouve-t-il des problèmes d’intégration et d’incompatibilité dans le monde moderne?
  • Pourquoi l’Islam comporte-t-il des atteintes aux libertés et à la dignité humaine?
  • Pourquoi il y a si peu de réactions des musulmans devant tout cela?

À l’œil nu, l’Islam se révèle incompatible avec la démocratie et les droits de l’homme tels qu’ils sont universellement reconnus. C’est la raison majeure pour laquelle la démocratie n’a pu être instaurée dans les pays arabes. Le monde arabe prend alors la figure d’un océan de dictatures au sein duquel flotte le petit ilot de la démocratie israélienne. De par ses textes sacrés et leur mise en application, l’Islam s’affirme par excellence en tant que religion hégémoniste, esclavagiste, sexiste, misogyne et liberticide comme ne cesse de le démontrer le jeune ex-musulman Majid Oukacha dans son précieux livre intitulé « Il était une Foi l’Islam : l’histoire de celui qui voulait diviniser pour mieux régner ».

Dans la foulée des questions, Odon Lafontaine ne manque pas de constater que « l’Islam peine à bâtir la société idéale qu’il aspire à édifier sur toute la terre » mettant ainsi en exergue l’historicité de l’un des rêves utopiques du monde musulman ; à savoir : reproduire le modèle du khalifat avec tout ce que cela comporte comme Jihad [guerre sainte] dans le dessein de soumettre la terre toute entière à l’Islam. L’auteur constate par ailleurs que les musulmans ne se posent curieusement pas des questions pour envisager de trouver des solutions aux problèmes posés par l’Islam. En effet, la culture musulmane interdit au musulman de douter, voire même de penser.

Ceux qui doutent du bien-fondé de l’Islam et qui finissent par renier leur religion, ceux-là le font à leur risque et péril car, dans un contexte musulman, la liberté de culte, la liberté de pensée et la liberté d’expression n’existent pas en dehors du plafond de l’Islam. En conséquence, un apostat qui renie l’Islam est contraint à la clandestinité. Il ne peut montrer publiquement son visage d’apostat sans risquer d’exposer sa vie aux répressions consignées dans la littérature musulmane. L’auteur Odon Lafontaine en est certainement conscient.

Le destin d’Odon Lafontaine, a été vraisemblablement scellé depuis sa découverte de la thèse de doctorat en théologie et histoire des religions soutenues en 2004 par le Père Édouard-Marie Gallez à l’Université de Strasbourg II, en France. Dans cette thèse révolutionnaire, le chercheur Édouard-Marie Gallez propose une explication scientifique et bien documentée de l’apparition de l’Islam. Il fonde sa thèse dans le sillage des recherches antérieures menées par des chercheurs de grande renommée de la taille de Régis Blachère [Introduction au Coran] et Christoph Luxenberg [Lecture syro-araméenne du Coran / The Syro-Aramaic Reading of the Koran].

411QJH93KZL._SX322_BO1,204,203,200_La thèse du Père Édouard-Marie Gallez reprend une multitude de preuves, d’indices et de témoignages. Elle assemble ainsi les différents éléments qui lui permettent de reconstituer le puzzle et, partant, raconter une toute autre version de l’Islam qui est à l’antipode de la version musulmane. Dans sa thèse publiée en deux tomes sous l’intitulé « Le Messie et son Prophète », le Père Édouard-Marie Gallez inscrit la naissance de l’Islam dans le cheminement d’une certaine « pensée messianique judéo-chrétienne » établie en Syrie.

Dans le cadre de cette vision des choses, l’Islam prendrait l’allure d’une religion née en Syrie à partir d’une spécifique « pensée messianique judéo-chrétienne » et non pas d’ailleurs. Concurremment, le personnage du prophète Muhammad et la révélation du Coran prendraient, à leur tour, une toute autre allure. Une illustration de cette vision est énoncée dans la note introductive du site intitulé « Le Grand Secret de l’Islam : l’histoire cachée de l’Islam révélée par la recherche historique » à l’adresse https://legrandsecretdelislam.com/about/ où il est spécifié : « L’Islam n’est pas le résultat d’une révélation divine – ou de la seule prédication de Muhammad – mais celui d’un processus très long et très complexe de réécriture de l’Histoire, s’enracinant dans certaines idées juives et chrétiennes dénaturées qui avaient cours dans la Syrie de la fin du VIème siècle, processus manipulé par les premiers souverains musulmans pour satisfaire leurs visées de domination politique ».

download (25)C’est en se basant sur « Le Messie et son Prophète » que le journaliste et blogueur Odon Lafontaine avait élaboré son ouvrage intitulé « Le Grand Secret de l’Islam », et ce en étroite collaboration avec le Père Édouard-Marie Gallez lui-même. Le but recherché étant de rendre accessible au grand public « Le Grand Secret de l’Islam » et de vulgariser « Le Messie et son Prophète » à l’extérieur des enceintes universitaires.

Le lecteur passionné peut y trouver une mine d’information qui dépasse le cadre de cette note de lecture. « Le Grand Secret de l’Islam » est disponible en version papier et en version Kindle pour les amateurs de lecture qui souhaitent découvrir une tout autre version sur les origines de l’Islam. Le livre est également offert sur le site intitulé « Le Grand Secret de l’Islam : l’histoire cachée de l’Islam révélée par la recherche historique ». L’auteur Odon Lafontaine y offre également la possibilité de lecture et de téléchargement. À vos marques !

Ceci étant, je trouve qu’il est fort déplorable de constater que les chercheurs et les universitaires dans les pays musulmans s’abstiennent de mener des études sérieuses sur les origines de l’Islam. Cela se comprend évidemment lorsqu’on sait que leurs « droits à la liberté » dans ces pays ne dépassent et ne dépasseront jamais le plafond des libertés énormément étriquées en Islam. Ils sont d’emblée liés, mains et pieds, par le Coran et l’interprétation qui lui en a été donnée par les premiers musulmans, les recueils des hadiths et l’hagiographie du prophète attribuée à Ibn Hicham.

Dans cette perspective, les historiens et les écrivains musulmans se contentent de répéter ce que les anciens avaient dit sans aller jusqu’à comparer ce que les premiers musulmans disent de l’Islam avec ce qu’en disent les autres [les juifs, les chrétiens, les perses, les romains et les abyssiniens] et en recourant aux sciences auxiliaires de l’histoire comme les cartes géographiques, l’archéologie, la numismatique, les archives et les chronologies. Cela dit, il n’est pas un secret de Polichinelle d’affirmer que les érudits de l’Islam savent pertinemment bien que le Coran n’a pas été révélé sous forme écrite et que la compilation des versets coraniques n’a pas été fixée au temps du prophète. Ils savent aussi que la compilation du Coran a été faite à différente étapes et par différents personnages de l’Islam. Il en a résulté différents types du Coran : le Coran d’Abou Bakr, le Coran d’Omar, le Coran d’Ali, le Coran d’Ubay Ibn Kaâb, le Coran d’Ibn Massaoud, etc.

Autre fait, les exégètes et historiens musulmans savent aussi que la compilation du Coran sous la houlette d’Othmane n’a pas reçu l’unanimité. Ils savent également que les sourates et les versets n’étaient pas compilées selon l’ordre chronologique de leur révélation. Ils savent par ailleurs que des versets ont été omis et que des hadiths sont contradictoires ou incompatibles avec le Coran. Ils savent sans ambages que la compilation du Coran n’a pas été transcrites avec les lettres actuellement en usage en arabe et qu’il y manquait les voyelles et les points diacritiques sans lesquels la lecture du Coran était une tâche ardue et prêtant à différentes lectures et interprétations.

En somme, les érudits de l’Islam en savent trop mais le problème c’est que le public musulman n’en est pas mis au parfum. Dans « Le Grand Secret de l’Islam », Odon Lafontaine qui adopte une vision qui va dans le sens inverse du poil de l’Islam se révèle conscient de ce fait et il le fait savoir à ses lecteurs lorsqu’il dit in texto : « Nous nous proposons malgré cela de questionner cette vision, ce discours, ce système, en racontant une autre histoire, celle que les musulmans d’aujourd’hui ignorent, celle que les musulmans des premiers siècles ont escamoté : l’histoire du grand secret de l’Islam ».

 

BONNE LECTURE !

Abonnez-vous au blog pour recevoir mes articles dès leur mise en ligne !

https://www.mythesfondateurs.com

Apportez vos commentaires et vos recommandations au Blog !

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s