Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende

Par défaut

«Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » est un nouvel ouvrage qui a inopinément fait irruption dans le domaine religieux du Maroc contemporain. Son auteur Rachid Aylal n’y fait pas l’apologie de la tradition musulmane comme il est de coutume de le faire dans une société qui érige l’Islam en religion de l’État. Tout au contraire, il y remet en question le livre de « Sahih Al-Boukhari » qui demeure, aux yeux des musulmans sunnites, le livre le plus authentique et le plus sacré après le Coran.

«Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » n’est pas un livre ordinaire dans le champ religieux marocain; il est plutôt le fruit d’une enquête documentée qui a amené le chercheur Rachid Aylal à dévoiler les traits légendaires qui minent l’authenticité de « Sahih Al-Boukhari » et de son présumé auteur Muhammad Al-Boukhari.

files

En publiant son livre « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » qui, sort des sentiers battus, l’auteur Rachid Aylal défraie la chronique, provoque l’establishment et risque d’ouvrir les yeux sur la boite de Pandore.

Le contenu de son ouvrage touche à un « domaine réservé » qui s’est donné la latitude de refuser la location de la salle municipale de Marrakech à « l’Association Maroc pluriel » qui s’apprêtait à organiser une cérémonie de signature de ce nouvel ouvrage en date du 14 octobre 2017.

Les peines de l’ouvrage « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » et celles de son auteur Rachid Aylal ne se limiteraient pas à ce stade. Un débat médiatique sur les ondes de la radio mettant aux prises Rachid Aylal et le salafiste Hammad El-Kabbaj fut reporté sine die sur requête du Conseil supérieur des oulémas. La requête du Conseil pourrait être interprétée, en fin de compte, comme un signal qui aurait pour effet de dissuader d’autres stations à inviter l’auteur du livre « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende ».

Les autorités locales ne semblent pas lâcher prise. Le pacha de la localité avait personnellement fait irruption dans le domicile de l’auteur Rachid Aylal pour y interdire, in extremis, une interview qui aurait été sur le point de se déployer.

Néanmoins, il semble que les autorités locales marocaines avaient raté le moment adéquat pour interdire l’interview d’une heure quarante-huit minutes que l’auteur avait accordé, sur les ondes de l’Internet, au célèbre Hicham connu sous le nom de « Apostat Marocain ». Quoi faire face à l’Internet… !?

Nonobstant l’impuissance devant les effets magiques de l’Internet, rien n’empêcherait la société religieuse d’entrer en ligne. Ainsi, le Cheikh Mustapha Ben Hamza, président du Conseil des oulémas d’Oujda, ne manquera pas de critiquer l’ouvrage de Rachid Aylal et d’inciter les chercheurs au Centre des études et des recherches islamiques d’Oujda à mener des recherches qui accoucheraient l’antithèse de l’ouvrage de Rachid Aylam, et ce en faisant miroiter une récompense monétaire.

Intellectuellement parlant, il semble que « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende », publié sur la base des recherches personnelles de Rachid Aylal, avait poussé contre le mur un conglomérat d’intellectuels Islamistes et de chercheurs gravitant autour des universités et centres des études islamiques au Maroc.

L’émulation intellectuelle ne peut être qu’une dynamique salvatrice et bénéfique pour toute la société plurielle. Mais le hic pourrait venir d’une frange salafiste de la société. Dans le cas d’espèce, il a été rapporté que le Chiekh salfiste Abdellah Aâyach aurait appelé à incendier toutes les copies de l’ouvrage « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » sans s’empêcher de faire allusion au châtiment de flagellation qui aurait été infligé à l’auteur de l’ouvrage sous l’autorité d’un gouverneur ayant à cœur la cause religieuse.

Ce qui est sûr, c’est que la violence et l’intimidation n’empêcheraient pas un livre comme « Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende » de se vendre comme des petits pains dans une société musulmane réputée pour son manque d’appétit quand il s’agit de la consommation des ouvrages.

 

Abonnez-vous au blog pour recevoir mes articles dès leur mise en ligne !

https://www.mythesfondateurs.com 

Apportez vos commentaires et vos recommandations au Blog !

Publicités

7 réflexions sur “Sahih Al-Boukhari : Fin d’une Légende

  1. hamid

    de nos jours ,n’importe qui peut devenir écrivain en s’installant tranquillement dans son fauteuil le clavier sur les genoux la souris sur le bord du fauteuil et faire du copier coller des textes faits par d’autres sur internet et Facebook et ça ne prend pas plusieurs années , c est pas vrais!!!
    votre livre vous a pris quelques semaines de copier coller
    c’est ce qu on appelle voler les travaux des autres
    n’est ce pas monsieur ALLAL RACHID

    J'aime

    • Byoussef

      Je pense que l auteur de ce livre est un chercheur sérieux, efficace et donne lieu à beaucoup de respect pour ce travail colossal de plus de 15 ans de dur labeur, il nous a permis d apprendre des informations très pointues avec des preuves presque mathématiques, ce livre nous rappelle les 95 thèses de Martin Luther en Allemagne au début de la RÉFORME.. Bien sûr devant toute réforme se dresse l obscurantisme.. mais c est une phase transitoire CAR LA VÉRITÉ EST TOUJOURS EN MARCHE ET RIEN NE PEUT L ARRÊTER. . Mr Aylal continuer votre noble mission l histoire et les homme vs en seraient reconnaissant.. MERCI.

      J'aime

  2. Marocain

    Enfin des vrais Musulmans qui redonne du sens à notre magnifique religion ! On en a marre des intégristes (petits protégés des sionistes) qui prennent les musulmans pour des arriérés…

    J'aime

  3. Filali

    Aux chers lecteurs qui souhaitent prendre attache avec M. Rachid Aylal !

    Je reçois de temps en temps des requêtes de la part de certains lecteurs qui me demandent de les mettre en contact avec M. Rachid Aylal, l’auteur de l’ouvrage intitulé « Sahih Al-Boukhari : fin d’une légende ».
    Tout en remerciant ces lecteurs pour leur intérêt, je tiens à leur faire savoir que je suis dans l’impossibilité de répondre favorablement à leurs requêtes étant donné que je ne dispose pas des coordonnées de l’auteur en question et que cela dépasse le cadre de mon activité.

    Cordialement !

    J'aime

  4. Faked Abdenour

    Bonjour monsieur Aylal,
    Je suis à la recherche de votre livre ici au Canada. Comment faire pour le lire?
    Je soutiens tout travail scientifique meme si ca derange la société dans son ensemble vu que les musulmans n’aiment pas dans leurs totalité la critique et ce fait à fait en sorte qu’ils consultent plus El Boukhari que le saint Coran.
    Bon courage et merci beaucoup!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s