Le jeûne n’est pas prescrit dans les dix commandements

Par défaut

Le Dieu de Moïse n’a pas prescrit le jeûne [le Ramadan] aux Israélites dans les dix commandements consignés sur les deux tablettes du Témoignage que l’on retrouve à répétition dans deux Livres bibliques, à savoir l’Exode et le Deutéronome. Pourtant, Allah dit dans le Coran que le jeûne a été prescrit aux mahométans en précisant que ce jeûne a été également prescrit à ceux [les communautés religieuses] qui les ont précédés. Le verset 183 de la Sourate II, dite Sourate de la Vache, ne nous donne pas l’information nécessaire et suffisante pour comprendre son énoncé.

IMG_20180612_025724070

Deutéronome : chapitre XXXIV, verset 28.

À la lecture de ce verset laconique et fort allusif, nous pouvons comprendre que le message d’Allah y est adressé directement aux mahométans et disciples du prophète Muhammad puisqu’il y est dit : « Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous soyez des pieux ».

Dans ce cas de figure, Il y a lieu de s’interroger sur les formes et les canaux de communication à travers lesquels Allah s’adressait à la masse de la communauté des premiers musulmans. À vrai dire, le Coran ne nous donne aucune information qui puisse nous instruire à ce sujet.

Envisagé sous un autre angle, le verset 183 de la Sourate II nous laisse supposer que les pionniers de la communauté musulmanes devaient parfaitement comprendre à quoi Allah faisait allusion dans ce verset coranique. La formulation allusive et non explicative de ce verset nous laisse ainsi supposer que les premiers mahométans étaient des affidés convertis du Judaïsme et /ou du Christianisme vers la nouvelle foi et qu’ils étaient, à ce titre, déjà habitués à observer le jeûne dans le cadre des prescriptions de leur religion d’origine.

Cette hypothèse s’avèrerait recevable dans la mesure où le Coran lui-même ne reflète pas de résistance notable de la part de la première communauté des mahométans. Les prescriptions coraniques qui posaient des problèmes et qui buttaient sur la résistance des premiers allocutaires du Coran sont celles que le Coran ne cesse de répéter à satiété. Il s’agit essentiellement de trois éléments suivants : la croyance en l’au-delà, la croyance en Jésus Christ en tant que prophète et la prière.

En nous basant sur cette hypothèse, nous pouvons présumer que le Coran savait pertinemment que le Dieu des Israélites n’a pas prescrit le jeûne dans les dix commandements de Moïse.  Il savait également que Jésus Christ n’avait pas prescrit le jeûne à ses disciples. Et c’est fort probablement la raison pour laquelle Allah ne dit pas clairement dans le Coran que c’était lui-même qui avait prescrit le jeûne aux Israélites et aux Chrétiens. Allah semble dire que la prescription du jeûne n’émane pas de lui puisqu’il préféré utiliser le « On » ou lieu de « Je » qui engage Dieu ou le « Nous » de majesté qu’Allah utilise en sa qualité de locuteur dans le Coran.

Nous ne sommes pas encore sortis de l’auberge puisque le Coran nous laisse sur notre faim et ne satisfait pas notre curiosité. Si les premiers membres de la communauté mahométane pouvaient comprendre les allusions du Coran c’est fort probablement parce que le Coran partageait le même background culturel, cultuel et scripturaire avec cette communauté.

Pour mieux comprendre le Coran, il nous faudra fouiller autant que faire se peut dans les écritures bibliques, voire même dans d’autres sources scripturaires liées aux quatre autres religions auxquelles le Coran fait allusion. C’est une partie remise !

En attendant, le verset 28 du chapitre XXXIV de l’Exode pourra-t-il nous aider à mieux comprendre le message laconique et allusive du verset 183 de la Sourate II qui s’adresse aux premiers mahométans en leur disant : « Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous soyez des pieux ».

Abonnez-vous au blog pour recevoir mes articles dès leur mise en ligne !

https://www.mythesfondateurs.com 

Apportez vos commentaires et vos recommandations au Blog !

Le Ramadan a-t-il été prescrit ?

Par défaut

Est-il vrai que le jeûne [ le Ramadan ] a été prescrit à d’autres [communautés] avant qu’il ne soit prescrit aux mahométans comme l’énonce le verset 183 de la Sourate II, dite Sourate de la Vache?

La lecture de la Bible ne nous dit pas que Dieu avait prescrit le jeûne aux fils d’Israël ! De même, la lecture des Évangiles ne nous dit pas, non plus, que Dieu a prescrit le jeûne aux chrétiens ! D’où vient alors l’allégation du Coran!?

IMG_20180606_235736754

 » Ô vous qui croyez ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, afin que vous soyez des pieux « , Sourate de la Vache : II, 183.

Le Coran est souvent obscur dans ses propos. Il avance un énoncé mais il n’explique pas assez bien ce qu’il énonce. Le Coran ne nous dit pas à qui le jeûne a été prescrit avant que ce jeûne soit prescrit aux adeptes du prophète Muhammad. Était-il prescrit aux Israélites ? Était-il prescrit aux Nazaréens ? Était-il prescrit aux Sabéens ? Était-il prescrit aux Zoroastriens ? Remarquons à ce niveau que le Coran ne reconnaît guère « les Chrétiens » et il y a lieu de se demander pourquoi ?

De même, le Coran ne nous dit pas qui a prescrit le jeûne. Est-ce Allah qui a prescrit le jeûne ? Si c’est bien le cas, il y a lieu de se demander pourquoi Allah ne nous le dit pas clairement dans le Coran ? Par exemple, Allah aurait pu dire dans le Coran :  » J’ai prescrit le jeûne au prophète Muhammad et à ses adeptes comme Je l’ai prescrit aux adeptes de Moïse et aux adeptes de Jésus Christ « . Qui a alors prescrit le jeûne, comment, à qui, et pourquoi !? Le Coran nous laisse sur notre faim.

Quelle est la durée du jeûne prescrit aux adeptes du prophète Muhammad ? Le Coran devait nous le dire clairement et sans ambages. Est-ce un mois, tout le mois de Ramadan ? Le verset suivant, c’est-à dire le verset 184 de la Sourate de la Vache ne nous enseigne pas qu’il s’agit d’un jeûne pendant tout le mois de Ramadan. Il nous énonce, plutôt, l’observation du jeûne  » pendant un nombre déterminé de jours « . Alors, pourquoi le verset en question ne veut-il pas être plus précis et nous dire de combien de jours il s’agit exactement ?

[Observez le jeûne] pendant un nombre déterminé de jours. Quiconque d’entre vous est malade ou en voyage, devra jeûner un nombre égal d’autres jours. Mais pour ceux qui ne pourraient le supporter qu’avec grande difficulté, il y a une compensation consistant à nourrir un pauvre. Et si quelqu’un fait plus de son propre gré, c’est pour lui ; mais il est mieux pour vous de jeûner ; si vous saveiez ! », Sourate de la Vache : II, 184.

Pourquoi jeûner !? Le Coran ne cesse de nous étonner par ses enoncés non expliqués. Il nous dit dans le verset 184 de la Sourate de la Vache que : « Il est mieux pour vous de jeûner, si vous saviez !  » Or, commenet pourrons-nous savoir que le jeûne est mieux pour nous si le Coran lui-même ne nous le dit pas !? Est-ce qu’on doit demander l’information aux « Gens du Livre » ? Pourquoi le Coran ne nous instruit pas franchement et clairement dans un langage simple et limpide pour que tout un chacun de ses lecteurs puisse comprendre aisément et simplement ?

Une autre question, en passant ! Que peut rapporter le jeûne à Allah ! Le Coran aurait pu nous instruire sur point ! Peut-on trouver des éléments de réponses à nos questionnements dans la Bible !? Ne serait-il pas intéressant de savoir ce qu’en dit la Bible ? La question mérite d’être posée, n’est-ce pas ?

Abonnez-vous au blog pour recevoir mes articles dès leur mise en ligne !

https://www.mythesfondateurs.com 

Apportez vos commentaires et vos recommandations au Blog !